Témoignage de Laurent, expert comptable, sur la formation soft skills d’Evolvance

La formation soft skills d’Evolvance « Un expert qui communique en vaut deux », vise à développer l’impact professionnel en améliorant les compétences relationnelles et en apprenant à mieux gérer le stress et les conflits au sein d’une équipe.
Laurent, chef de mission expertise-comptable et audit au sein d’un cabinet comptable francilien, revient sur sa formation et sur les bénéfices qu’il en a tirés.

Quelles étaient tes motivations pour t’inscrire à la formation soft skills d’Evolvance ?

Laurent : Pour être tout à fait franc, c’est mon employeur qui me l’a proposée. Cette démarche s’inscrivait dans le double projet de refonte et de développement du cabinet.

Nous avions décidé de passer d’un organigramme classique « en râteau » (le dirigeant au sommet, les collaborateurs à égalité un cran en dessous) à une structure pyramidale (le dirigeant adossé à deux managers, chargés chacun d’une équipe). Or, dans notre domaine – la comptabilité – le rôle du manager est un mélange de supervision technique et de relationnel, avec un aspect « gestion du stress et des conflits » assez poussé. Avec 17 ans d’expérience au compteur, je n’avais aucun doute quant à la partie technique du métier. Mais je savais devoir aborder la question des relations humaines avec davantage d’humilité, et cette formation soft skills devait me servir de passeport.

Au-delà de la refonte, nous voulions également anticiper sur le développement du cabinet – une responsabilité qui m’incombe aux côtés du dirigeant. D’un côté, je suis amené à prospecter, à traiter avec les clients, à appréhender les attentes des uns et des autres, parfois à gérer l’insatisfaction. De l’autre, je dois composer avec les collaborateurs du cabinet, tenir compte de leurs desideratas et de leurs problématiques. À titre personnel, j’aime travailler dans une atmosphère positive – quitte à passer plus de temps au cabinet qu’avec nos proches, autant que ce soit plaisant pour tout le monde ! Ces différentes situations d’interaction nécessitent d’avoir les bons outils de communication… et de savoir les utiliser. D’où l’intérêt pour cette formation dédiée aux compétences relationnelles.

De ton point de vue, quels sont les atouts de cette formation ?

Laurent : Pour moi, le gros point fort de cette formation, c’est la qualité de la prise en charge et de l’accompagnement proposé par Boris [le formateur]. La taille réduite du groupe (cinq personnes seulement) facilite les échanges et contribue à créer une vraie dynamique, loin des formations classiques. Et le fait de réunir des participants venus d’horizons différents tend à générer une expérience collective riche des feedbacks personnels. C’est très enrichissant.

L’autre atout majeur, c’est l’étendue du programme de formation qui suit un parcours progressif et itératif. On sent que chaque étape est l’une des marches d’un vaste escalier menant à la maîtrise des compétences relationnelles. Un escalier dont les paliers abordent tous les aspects de la question : communication, sociologie et même psychothérapie.

Comment qualifierais-tu l’accompagnement de Boris Quinchon, en charge de la formation ?

Laurent : En un mot, je dirais : « Excellent ! » L’accompagnement proposé par Boris mélange théorie et mises en situation, avec un côté théâtral très marquant. En vertu d’un rythme savamment étudié, la session passe à toute vitesse sans que l’on ne s’ennuie jamais – encore une différence majeure par rapport aux formations classiques ! L’organisation en modules espacés dans le temps permet de relire ses notes à tête reposée et de mettre les enseignements en pratique ; lors de la session suivante, chacun peut faire un feedback de son expérience et poser des questions très concrètes.

Suite à la formation, quels changements as-tu constatés dans ta gestion des relations humaines ?

Laurent : Je dirais que cette formation a modifié ma façon de voir les choses. Grâce à une analyse plus incisive de la nature de mon interlocuteur, je peux adopter d’emblée le mode de communication adapté à sa personnalité. En cas de conflit, je suis en mesure d’identifier les « hot buttons » qui l’ont déclenché, ce qui m’aide à mettre en place rapidement les mesures nécessaires. Je dispose également d’une panoplie d’outils permettant d’atténuer les antagonismes, comme l’écoute active, la communication non violente, et la PCM (Process communication management). L’éventualité d’un conflit ne m’effraie plus, au contraire : je sais que je vais pouvoir jouer avec les outils à ma disposition.

Au passage, j’ai énormément appris sur moi-même. Mon rapport aux autres a évolué dans le bon sens. Je prends du recul bien plus vite, pas seulement au travail, mais aussi dans mon environnement personnel.

Recommanderais-tu cette formation ?

Laurent : À cent pour cent ! Elle est parfaitement adaptée à notre vision (francophone) du management : faire grimper les collaborateurs dans l’organigramme sur la base de leur réussite professionnelle, ce qui nous donne des techniciens de qualité mais des managers peu efficients. À l’inverse, l’approche anglo-saxonne met l’accent sur les rapports entre les personnes et s’attache à bâtir des meneurs d’hommes, efficaces et empathiques.

Cette formation se propose de faire la jonction entre les deux visions du management… et ce n’est pas la moindre de ses réussites !

 

Merci à Laurent pour ce témoignage.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser : 

Vidéo : les soft skills en 2 minutes 

Témoignage de Nicolas sur la formation un expert qui communique en vaut deux !

 

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>